Aston Martin Valkyrie : Une nouvelle ère de performances

Aston Martin Valkyrie AMR Pro : Trois quart avant aux côtés de la Valkyrie de route

Qui a dit que la Formule 1 était limitée aux vingt meilleurs pilotes du monde ? En développant l'Aston Martin Valkyrie, les ingénieurs de Gaydon et l’ingénieur de F1 Adrian Newey n’avaient qu’une idée en tête : produire une Formule 1 légale sur routes ouvertes. Position de conduite, matériaux, technologies, aérodynamisme… Toute l’expertise Aston Martin et de la F1 est présente au sein de la Valkyrie.

Un chef d’œuvre aérodynamique

Aston Martin Valkyrie AMR Pro : Profil

Un génie de l’aérodynamique : Adrian Newey

Dans l’objectif fixé de développer une F1 de route, Aston Martin a collaboré avec Adrian Newey, l’un des ingénieurs F1 les plus talentueux, si ce n’est le plus talentueux de l’histoire de la discipline. Designer en chef de nombreuses écuries et directeur technique pour d’autres, dont les plus prestigieuses, il n’a cessé de révolutionner l’aérodynamisme des F1 et certaines des ses techniques sont toujours utilisées aujourd’hui.

En rejoignant les équipes d'Aston Martin afin de développer la Valkyrie, Adrian Newey a décidé de relever un nouveau défi : celui de concevoir la voiture de route la plus aérodynamique.

Une ligne à la fois élégante et brutale

Aston Martin Valkyrie : Trois quart avant

L’Aston Martin Valkyrie, à l’image de la gamme Aston Martin, profite d’une carrosserie aux lignes fluides, sans fioriture aérodynamique ou ligne agressive… Quand on dessine une Aston Martin, l’élégance anglaise est de mise.

Pour parvenir à conserver une carrosserie à cette image, les ingénieurs de Gaydon et Adrian Newey ont pris le parti de générer de l’appui aérodynamique uniquement grâce aux soubassements de la Valkyrie. Ce parti pris donne à la carrosserie l’impression de voler sur la route tant les soubassements sont ouverts. L’Aston Martin Valkyrie se distingue par cette silhouette, unique dans le milieu automobile. Elle lui permet d’éviter tout appendice aérodynamique disgracieux sur sa carrosserie. Seulement un aileron actif est visible entre les deux feux arrière de l’Aston Martin Valkyrie.

La face avant de l’Aston Martin Valkyrie

Aston Martin Valkyrie : Avant avec portes ouvertes

La face avant de l’Aston Martin Valkyrie semble flotter. Cette impression est créée par l’absence de calandre et la présence d’un bord d’attaque très fin. Avec un moteur en position centrale arrière, la Valkyrie ne nécessite en effet pas de calandre pour refroidir le moteur. Ceci d’autant plus qu’une calandre est une contrainte aérodynamique. Opter pour un bord d’attaque en laissant les soubassements de la Valkyrie pleinement visibles apporte une identité très forte à cette hypercar. Cela permet également, d’un point de vue aérodynamique, d’utiliser sa carrosserie comme une aile inversée afin d'obtenir davantage d’appui aérodynamique à hautes vitesses.

La face avant de l’Aston Martin Valkyrie laisse donc apparaître ses soubassements ; l’occasion de découvrir de nombreux appendices aérodynamiques. À l’image d’une véritable F1, nous apercevons deux imposants ailerons sous la voiture. Ceux-ci permettent de plaquer davantage la Valkyrie au sol. Ensuite, au centre, se trouve la cellule de l’habitacle qui se prolonge jusqu’à l’arrière. Si cela peut sembler anecdotique, il n’en est rien. En effet, cela permet à la Valkyrie de générer de l’effet de sol augmentant encore une fois son appui aérodynamique. le prolongement de la cellule de l'habitacle jusqu’à l’arrière permet l’implantation d’un immense diffuseur accentuant davantage cet effet aérodynamique. Cette technique fera son grand retour en F1 dès 2022.

Aston Martin Valkyrie : Trois quart avant

Pour autant, malgré l’absence de la calandre, il est plutôt aisé d’identifier les traits de carrosserie auxquels la marque est fidèle. Tout d’abord, la forme du bord d’attaque semble très légèrement inspirée de la forme supérieure de la calandre DB. Cette impression est renforcée par les deux courbures sur le capot qui se rejoignent dans les décrochés du bord d’attaque comme on peut l'observer dans la gamme GT d’Aston Martin arborant la calandre DB. À la recherche du moindre gramme superflu, le capot de l'Aston Martin Valkyrie, le logo Aston Martin profitent d'un traitement spécial... Bien évidemment, celui-ci n'a pas été remplacé par un sticker qui est bien trop éloigné du standard de la marque de Gaydon, mais plutôt par un badge en aluminium "épais" de seulement 70 microns soit 30 % plus fin qu'un cheveux humain et 99,4 % plus léger que le logo habituel.

Enfin, les phares, bien qu’ils inaugurent une nouvelle forme, conservent leur rondeur et en quelque sorte leur dessin en amande bien qu’ils soient plus anguleux qu’a l’accoutumée. De plus, ceux-ci, tout comme les feux, sont intégralement conçus en impression 3D. De ce fait, l'Aston Martin Valkyrie possède les phares et feux les plus légers au monde. Ils sont si légers que même le phare le plus léger disponible sur le marché à ce jour est plus lourd que la somme des masses des deux phares et des deux feux de l'Aston Martin Valkyrie.

L’arrière de l’Aston Martin Valkyrie

L’arrière de l’Aston Martin Valkyrie n’est pas moins impressionnant. L’arrière est tout aussi fin que l’avant avec finalement très peu de carrosserie. En effet, plus de la moitié de l’arrière de la Valkyrie est composé d'un imposant attirail aérodynamique. À l’image de la F1, ce diffuseur permet d’accentuer l’effet de sol en augmentant la pression de l’air et d’optimiser la direction des flux d’air. Ceci afin d’apporter le maximum d’appui aérodynamique et la meilleure stabilité que ce soit en lignes droites ou en virages. Hormis ce diffuseur, l’arrière de la Valkyrie est plutôt sobre. Nous remarquons la présence de deux sorties d’échappement en position haute, pratiquement au même niveau que l’aileron actif. Les feux sont quant à eux symbolisés par neuf diodes plates chacun, à l’image de l’Aston Martin Vulcan ou encore de la nouvelle Aston Martin Valhalla.

Aston Martin Valkyrie : Feux en gros plan

Le profil de l’Aston Martin Valkyrie

Aston Martin Valkyrie : Profil

Le profil de l’Aston Martin Valkyrie met davantage en avant la carrosserie de l’hypercar. C’est en effet de profil que l’on découvre un saisissant contraste entre les galbes de la Valkyrie et ses soubassements très acérés. Aston Martin est parvenu à lier deux mondes radicalement opposés : l’élégance et l’aérodynamisme extrême.

La Valkyrie possède des passages de roues très marqués apportant de la musculature à la voiture. La seule ligne carrosserie pincée, entre la roue avant et la roue arrière, permet de relier l’avant avec l’arrière et de séparer clairement le monde d’élégance de celui de la performance. Ce trait est d’ailleurs présent sur la Valhalla, la première hypercar hybride rechargeable d’Aston Martin et devrait donc être une signature des hypercars de la marque. Dans un soucis d'élégance, les ingénieurs d'Aston Martin ont décidés de placé dans la continuité du toit une entrée d'air afin d'alimenter le moteur de la Valkyrie. Au sommet de cette prise d'air se trouve un trait léger aileron abritant le petit feu stop au monde avec une surface de seulement 0,52 cm² !

Sous ce pli de carrosserie, juste derrière la roue avant, nous retrouvons un imposant aileron vertical permettant de rediriger les flux d’air venant de l’avant sur les côtés de la voiture afin d’apporter le meilleur aérodynamisme.

Aston Martin Valkyrie : Profil avec portes ouvertes
Aston Martin Valkyrie : Trois quart arrière avec portes fermées

Aston Martin Valkyrie : Une structure inspirée de la F1

Aston Martin Valkyrie : Trois quart avant en vue plongeante aux côtés d'un F1 Red Bull

Afin de se rapprocher au plus possible des performances d’une F1, Aston Martin s’est inspiré de la structure de ces dernières pour concevoir la Valkyrie.

Tout d’abord, la position de conduite est similaire à une F1. En effet, les pédales et jambes seront situées plus haut que les hanches du pilote, presque au niveau du cou. Le pilote sera dans une position très allongée.

La carrosserie, quant à elle, est entièrement réalisée en fibre de carbone et aucune pièce en acier n’est présente sur la voiture. L’objectif est de proposer la voiture la plus légère possible afin d’obtenir le mythique ratio poids/puissance de 1:1. Pour réussir cette mission, les ingénieurs de Gaydon ne se sont pas limités à alléger au maximum la carrosserie mais aussi le moteur en utilisant un maximum de titane.

Aston Martin Valkyrie : Trois quart arrière avec portes fermées

Aston Martin Valkyrie : Un V12 hybride

Aston Martin Valkyrie : Moteur de trois quart

Le moteur est la principale différence entre une F1 et la Valkyrie. Si les deux sont bel et bien hybrides, ils n’ont en revanche pas la même architecture. Quand les F1 adoptent un V6 hybride de 1,6 L, la Valkyrie préfère un V12 hybride de 6,5 L.

Pour le moteur de la Valkyrie, Aston Martin a fait confiance à Cosworth, célèbre motoriste F1 des années 1960 jusqu’en 2003 et aujourd’hui motoriste pour les plus grandes marques et les voitures les plus prestigieuses.

Ce moteur développe une puissance de 1 014 chevaux et est couplé à un moteur électrique de 162 chevaux faisant, comme en F1, office de récupérateur d’énergie. La puissance maximale du moteur thermique est atteinte à 10 500 tr/min avec une zone rouge à 11 100 tr/min, soit presque autant qu’une F1 ! Ce même moteur délivre un couple maximal de 740 Nm à 7 000 tr/min tandis que le moteur électrique offre un couple instantané de 280 Nm. L’ensemble de cette motorisation hybride développe 1 176 chevaux avec un couple de 900 Nm à 6 000 tr/min !

Aston Martin Valkyrie : Coque du moteur en fibre de carbone

Avec une telle motorisation et un poids à vide de seulement 1 000 kg, l’Aston Martin Valkyrie fait mieux que le ratio 1:1. Elle se targue d’être la voiture homologuée sur route la plus rapide au monde sur circuit grâce à ses prouesses aérodynamiques lui permettant de virer et de freiner aussi agressivement qu'une voiture de F1. Le 0-100 km/h est abattu en moins de 2,5 secondes… Tout cela dans une sonorité des plus séduisantes capable de remémorer le souvenirs des F1 à moteurs V12.

Habitacle de l’Aston Martin Valkyrie

Aston Martin Valkyrie : Habitacle

Vous êtes bel et bien à bord de l’Aston Valkyrie et non pas à bord d’une voiture de course ou de LMP1 (Le Mans Prototype 1). De par la carrosserie uniquement en fibre de carbone et par la volonté de minimiser au maximum la prise de poids, l’habitacle de la Valkyrie est pratiquement dépourvu de garniture. Les sièges, les contre-portes, le sol… tout est en fibre de carbone avec quelques détails en alcantara ou en aluminium. L’intérieur est très épuré.

Tous les boutons se localisent sur le volant. Ce même volant fait également office de tableau de bord, affichant l’ensemble des informations en son centre sur un écran.

Dans un souci d’aérodynamisme, les rétroviseurs latéraux ont été remplacés par des caméras. Les images reçues sont affichées sur deux écrans situées au niveau des montants de baies.

Enfin, un écran central est positionné en face du siège passager.

Aston Martin Valkyrie : Intérieur depuis porte conducteur
Aston Martin Valkyrie : Volant

Aston Martin Valkyrie Spider : D'autant plus enivrante

Aston Martin Valkyrie Spider : Profil

L'Aston Martin Vakyrie fait tomber son toit et marque une étape éxaltante avec la Valkyrie Spider. Sans son toit, l'Aston Martin Valkyrie Spider vous procurera des sensations inégalées​ en se rapprochant encore plus de l'expérience Formule 1.

L'Aston Martin Valkyrie Spider conserve la magnifique ligne du coupé, quintessence​ de l'aérodynamisme automobile. Tout le travail d'aérodynamisme rend grâce à la Valkyrie Spider et lui permet de magnifier sa ligne de spider sans l'ajout d'appendices aérodynamiques disgracieux. L'Aston Martin Valkyrie Spider est encore plus fluide que la Valkyrie Coupé.​

Aston Martin Valkyrie Spider : Trois quart arrière en vue plongeante avec portes ouvertes

La Valkyrie Spider conserve bien évidemment son moteur V12 hybride de 6,5 L Cosworth qui saura vous retransmettre le plus fidèlement sa sonorité grâce à l'absence de toit. Afin de recevoir un toit en fibre de carbone facilement manipulable et pour profiter sans contraintes de la Valkyrie Spider à son plein potentiel, celle-ci bénéficie d'une structure en fibre de carbone modifiée ainsi qu'un réétalonnage précis des systèmes actifs d'aérodynamisme et du châssis.

Si la carrosserie spider de la Valkyrie entraîne une légère baisse des performances, celles-ci restent de premier ordre et n'enlèvent en rien le caractère hyper exclusif de la Valkyrie Spider. De par sa proximité avec une F1, elle restera sans doute la référence des spiders sur circuit. Avec un 0 à 100 km/h réalisé en seulement 3 secondes, un 0 à 300 km/h réalisé en seulement 11,4 secondes et une vitesse de pointe de 355 km/h, l'Aston Martin Valkyrie Spider mettra tout le monde d'accord.

Aston Martin Valkyrie Spider : Face avant

Le toit de l'Aston Valkyrie Spyder est conçu en trois parties. La première partie est la partie centrale réalisée en fibre de carbone. Elle permet de lier les deux autres panneaux, eux réalisés en polycarbonate transparent, à la structure de la voiture. Même si le toit de l'Aston Martin Valkyrie Spider est mis en place, vous pourrez profiter de votre environnement grâce aux panneaux en polycarbonate transparents. Lors de l'ouverture des nouvelles portes de l'Aston Martin Valkyrie Spider, les panneaux transparents s'élèvent, facilitant l'accès à l'habitacle et invitant le conducteur à profiter du V12 cheveux au vent.

Aston Martin Valkyrie et Valkyrie Spider de trois quart avant avec portes ouvertes

Aston Martin Valkyrie AMR Pro : Pour la piste

Aston Martin Valkyrie AMR Pro : face avant

L’Aston Martin Valkyrie AMR Pro est-ce qu’il se fait de plus extrême dans la marque de Gaydon. L’objectif est toujours le même : réduire le poids au maximum.

Pour cela, les ingénieurs d’Aston Martin ont supprimé le moteur électrique de la Valkyrie de route afin de n’en garder que le moteur thermique. Ils ont également modifié le vitrage qui adopte un nouveau matériau, le Perspex, nettement plus léger et dérivé de la course automobile.


Aston Martin Valkyrie AMR Pro : Trois quart avant

Mais ce n’est par tout… En effet, l’aérodynamisme a été revu de fond en comble. Ainsi, par rapport à une Valkyrie « classique », La Valkyrie AMR Pro est plus longue de 266 mm avec un empattement allongé de 380 mm et les voies avant et arrière sont respectivement augmentées de 115 mm et 96 mm.

La Valkyrie AMR Pro est également dotée d’une nouvelle lame avant proéminente, de nouveaux d’extracteurs latéraux, de soubassements ainsi que d'un fond plat revus. Le diffuseur arrière est entièrement différent de celui présent sur la version route, plus imposant. A l’image d’une F1, un grand aileron longitudinal surplombe l'arrière de la voiture.

Grâce à tous ces changements, la Valkyrie AMR Pro profite d’une force d’appui aérodynamique deux fois plus élevée qu’une Valkyrie de route et peut subir des accélérations latérales de plus de 3G !

La Valkyrie AMR Pro serait en mesure de réaliser un tour du circuit des 24 Heures du Mans en seulement 3’20’’, soit le même temps qu’une LMP1.

Aston Martin Valkyrie AMR Pro : Vue de haut
Aston Martin Valkyrie AMR Pro : Arrière