Voitures d'occasion : Les 5 points à vérifier avant d’acheter

L’achat d’une voiture d’occasion à un particulier n’est pas un choix facile pour une grande majorité d’entre nous… Bien que le besoin se ressente, l’achat d’une voiture d’occasion peut susciter des inquiétudes vis-à-vis de l’état réel du véhicule et de son utilisation par l'ancien propriétaire. Est-ce que le véhicule d’occasion est bien entretenu ? A-t-il subi un choc ? Y a-t-il des vices cachés ? L’achat d’une voiture d’occasion entraîne beaucoup de questions. Suivez les conseils d’experts de nos Responsables Véhicules d’Occasion, Alexandre BRES et Albin ROQUELLE, pour être sûr d’acheter le véhicule d’occasion parfait.

Origine et historique d’une voiture d’occasion

La DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes) a mis en lumière qu’ un grand nombre de voitures d’occasion sur le marché sont des véhicules « défectueux » , qui ne répondent pas aux normes de sécurité et comporteraient des fraudes plus ou moins graves. C’est pourquoi il est essentiel aujourd’hui de vérifier l’origine et l’historique de la voiture d’occasion que vous souhaitez acheter. C’est pour cela que le site gouvernemental Histovec a été lancé en 2019. Histovec permet de vérifier l’origine et l’historique de la voiture .

Histovec

Vérifiez l’origine d’une voiture d’occasion

Connaître l’origine d’une voiture signifie connaître son lieu de mise en circulation, savoir si elle a été importée et connaître son nombre de propriétaires (première main, seconde main, troisième main…).

Vous devrez vérifier si les informations indiquées sur la carte grise correspondent bien au véhicule et au propriétaire, à savoir :

  • La plaque d’immatriculation
  • Le numéro de série également appelé VIN (présent sur le châssis, en bas à gauche du pare-brise, sous le capot...)
  • La date butoir du contrôle technique si le véhicule est récent
  • Le genre national (véhicule particulier ou professionnel…)
  • Les nom, prénom et adresse du propriétaire

Une voiture d’occasion importée implique davantage de vigilance. En effet, malgré une finition identique, les équipements de série et les options peuvent différer ! Par exemple, une Peugeot 208 GT-Line pour le marché français est équipée de série d‘un écran multimédia 10 pouces alors qu’une importation aura la plupart du temps un écran multimédia de 7 pouces. L’écran 10 pouces est disponible en option dans ce cas.

De plus, le pays d’origine de la voiture peut avoir une incidence sur son entretien et notamment le contrôle technique. Celui-ci peut-être moins complet qu’en France et il peut y avoir un blocage lors de son importation. Nous vous recommandons de vous assurer que la voiture soit déjà immatriculée en France par le vendeur avant de l'acheter.

Vérifier l’origine de la voiture est une étape importante dans l’achat d’une voiture d’occasion afin d’éviter des frais imprévus.

Cartes grise

Vérifiez l’historique d’une voiture d’occasion

Il n’est jamais vraiment simple de connaître l’historique d’une voiture d’occasion. L’historique correspond aux opérations et démarches que la voiture d’occasion à reçues, à savoir :

  • Le carnet d’entretien. Il vous permet de vérifier si l’ensemble des opérations d’entretien ont été effectuées.
  • Les factures d’entretien. Elles vous permettent de voir les pièces qui ont été changées sur le véhicule.
  • Le contrôle technique (si la voiture d’occasion à plus de 4 ans. Sinon il doit être réalisé tous les 2 ans).
  • Rapport Histovec. Il comprend notamment la situation administrative du véhicule d’occasion (gages, oppositions, saisie, suspension, vole…).

Si le propriétaire est en mesure vous fournir tous ces documents, vous pourrez attester que le véhicule est en bon état et ne présente pas de défaut. C’est aussi un gage de qualité et de confiance.

Inspectez et essayez la voiture d’occasion

Il faut inspecter une voiture d’occasion

Inspecter signifie faire le tour de la voiture en statique, que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur. A l’extérieur, vous devrez vérifier l’état des jantes car une jante abîmée peut avoir des répercussions sur la direction de la voiture et impliquer des réparations généralement coûteuses. 

Vérifiez également l'usure des pneus. Une usure inégale, par exemple avec un peu plus usé vers l'extérieur de la voiture que vers l'intérieur, traduit typiquement un problème de géométrie.

Nous vous conseillons également de vérifier l’état des pare-chocs et de leurs fixations (ils ne doivent pas bouger) : s’ils bougent, cela peut-être le signe d’un accident antérieur et cela nécessitera la plupart du temps de remplacer la pièce. Avec une lumière ou le flash d’un téléphone, vous pourrez déceler d’éventuelles traces de réparation de carrosserie. Celles-ci seront mises en évidence par des reflets non homogènes.

Vérifiez également sous la caisse, notamment du côté du moteur afin de voir si rien n’a raboté (rayure sur cache moteur) et s’il n’y a pas de fuite.

N’hésitez pas à ouvrir le capot moteur afin de vérifier l’état du moteur et de son entretien : un moteur bien entretenu est gage de qualité. Néanmoins, méfiez-vous d'un compartiment moteur trop propre : s'il vient d'être lavé, cela peut traduire la volonté de cacher les traces de fuites de fluides (huile...). Vous pouvez aussi vérifier les niveaux, notamment le niveau d’huile moteur et de liquide de frein.

Dans l’habitacle, vous devrez vous fier au kilométrage de la voiture. Une voiture peu utilisée n’a pas le même état d’usure qu’une voiture d’occasion kilométrée. Vous pouvez repérer d’éventuelles tâches ou trous (dus à la cigarette ou à l’usure) sur les sièges, le plafond... Vérifier l’état des plastiques, les éventuelles rayures et prêtez attention à l'état du siège du conducteur en particulier.

Intéressez-vous également au kilométrage, d'autant plus s'il s'agit d'une voiture d'occasion importée. En effet, les législations européennes diffèrent sur le sujet du kilométrage d'une voiture. En France, la législation est très stricte et punit fortement la fraude au compteur kilométrique. Certains pays frontaliers n'ont pas les mêmes exigences. Grâce à l’état de l’habitacle vous devriez être en mesure de savoir si le kilométrage est en accord avec l’usure du véhicule : par exemple, un volant patiné est synonyme d’un fort kilométrage. L’état d’usure des sièges ainsi que du plancher peut également vous aiguiller. Avant d'acheter, fiez-vous aux factures d’entretien et au contrôle technique.

Il faut essayer une voiture d’occasion

Acheter une voiture d’occasion, c’est avant tout l’essayer ! En effet, un modèle ne convient pas à tout le monde et vous devez vous assurer que la voiture d’occasion que vous essayez vous convienne.

Essayer une voiture d’occasion c’est aussi s’assurer qu’il n’y ait pas de bruits mécaniques inhabituels, ou des mouvements de caisse suspects. L’essai d’une voiture d’occasion ne doit pas être inférieur à 15 minutes afin de déceler le maximum de bruits suspects (s’il y en a) et pour pouvoir tester sur différents types de routes. Vous devrez alors tendre l’oreille, à l'affût du moindre bruit, et être à la fois concentré sur les mouvements de caisse :

  • Pneus bruyants
  • Vibrations lors du freinage
  • Tremblement du train avant, arrière
  • La voiture pique du nez quand vous freinez
  • La boite de vitesse craque quand vous passez un rapport
  • Le levier de vitesse est dur ou bloque sur certains rapports
  • Bruit métallique au niveau du moteur ou du pot d’échappement
  • La voiture ne suit pas son cap lorsque vous lâchez le volant

N’hésitez pas à faire le tour du véhicule avec le moteur allumé afin de ne pas être gêné par l’isolation de l’habitacle.

Assurez-vous de la bonne dénomination commerciale du véhicule d’occasion

Aujourd’hui, les constructeurs multiplient les finitions et certaines sont symbolisées par un badge. Ce badge implique généralement une finition haute et une carrosserie spécifique mais ils peuvent être rajoutés... On retrouve notamment :

  • GT et GT Line chez Peugeot
  • S-line chez Audi
  • M sport chez BMW
  • RS Line chez Renault
  • AMG Line chez Mercedes-Benz

Il est donc important avant d'acheter une voiture d'occasion de vérifier la dénomination commerciale de la voiture afin d'être sûr que l'on achète une voiture avec la bonne finition et les équipements de série qui vont avec. En cas de vente entre particuliers, vous devez impérativement demander la facture d'achat du véhicule. En cas d'achat chez un concessionnaire, celui-ci est responsable de la dénomination du produit vendu.

Pourquoi acheter une voiture d'occasion dans une concession ?

Vous l’aurez compris, acheter une voiture d’occasion à un particulier peut s’avérer compliqué tant il y a d’éléments à vérifier.

Si vous préférez réaliser un achat serein et sans surprise, il est fortement conseillé de passer par un concessionnaire pour acheter une voiture d’occasion.

Il y a tout d’abord un lien de confiance entre le vendeur et l’acquéreur. En tant que professionnel de l’automobile d’occasion, il saura vous conseiller et il n’aura rien à vous cacher.

En effet, tous nos véhicules d’occasion sont vérifiés sur 100 points de contrôle dans nos concessions : vous pouvez être sûr qu’il n’y aura pas de frais cachés. Si des soucis sont détectés lors de l’expertise de la voiture, ils seront réparés. On appelle cela les frais de remise en état et ils sont souvent supérieurs à 1000€ selon les interventions menées. Ces frais marquent notamment la différence de prix entre un vendeur particulier et un vendeur professionnel. Pour autant, ces frais sont inévitables et si vous achetez votre voiture d’occasion à un particulier vous devrez tôt ou tard les prendre en charge.


De plus, nos voitures d’occasion sont toutes garanties ! Cette garantie est de 6 mois au minimum mais peut atteindre 24 mois sur certains modèles. Vous pourrez bien sûr opter pour une extension de garantie pouvant aller jusqu'à 6 ans (soit 72 mois).

Chez un concessionnaire, les prix des voitures d'occasion font l'objet d'une étude précise du marché. Ainsi, vous pouvez vous assurer que vous achetez une voiture d'occasion au prix du marché. Les prix sont également cohérents avec ceux pratiqués sur internet et peuvent parfois êtres inférieurs en concession avec notamment la qualité de service en plus et la garantie d’avoir une transaction sans tracas. Attention néanmoins aux offres trop alléchantes : un prix trop alléchant peut cacher un loup.

Nous pouvons également vous proposer une offre de reprise sur votre voiture actuelle. Votre véhicule en reprise peut ainsi être déduit du montant d'achat du nouveau véhicule. Soit en apport du financement, soit en déduction tarifaire en cas d'achat comptant.

Un concessionnaire, en tant que professionnel, se doit d'être irréprochable et doit instaurer une relation de confiance avec son client. Cette relation de confiance est essentielle, notamment lors du paiement de la voiture d'occasion. En effet, que ce soit en cas de reprise de votre ancienne voiture et/ou pour l'achat d'une voiture d'occasion, il est inutile d'avoir de doute vis-à-vis du paiement chez un concessionnaire. Ce qui n'est pas toujours le cas avec un particulier.